Guide voyage thailande

Guide voyage Thaïlande

Terre de tradition, la Thaïlande resplendit avec ses pagodes et ses temples qui célèbrent le culte de Bouddha. Un patrimoine d'une beauté qui n'éclipse en rien les autres merveilles du royaume. En quittant la folle animation de Bangkok, peu importe la direction prise, tout n'est qu'enchantement. Une jungle luxuriante et impénétrable, des littoraux au sable fin et aux eaux cristallines, mais aussi des montagnes majestueuses surplombant des rizières magnifiquement ordonnées. Tout en Thaïlande n'est qu'harmonie et authenticité.

Tous nos voyages en Thaïlande

Tous nos voyages en Thaïlande

Fiche pays
Climat

Il n'y a pas vraiment de saison idéale en raison des particularismes locaux qui modifient une météo tropicale qui devient équatoriale à l'extrême sud du pays. Il est ainsi difficile de passer entre les gouttes ou d'éviter de grosses chaleurs, chargées d'humidité, dans le cas d'un grand voyage à travers tout le pays. Cependant la période allant de novembre à mars, qui correspond à la saison sèche, est la plus recommandée. Le gros de la saison des pluies est passé, alors que la canicule printanière n'a pas encore eu le temps de s'installer. En effet, d'avril à juin, il n'est pas rare d'atteindre, voire dépasser, les 40 °C !

Pays

Le royaume de Thaïlande est une monarchie constitutionnelle conduite par le roi Rama IX, Bhumibol Addulyadej de son vrai nom. C'est depuis Bangkok que le souverain règne sur un territoire de 513 120 km2. Les 69,5 millions de Thaïlandais sont à une écrasante majorité de confession bouddhiste (95 %). Loin de succomber à la toute puissance de la langue anglaise, les habitants privilégient toujours la langue thaïe. En effet, ce pays a su préserver sa culture et son unité et ce, malgré une géographie atypique, le pays s'étirant sur près de 1 700 km de reliefs et paysages très diversifiés.

L'artisanat

L'artisanat local offre un large panel de produits au rapport qualité/prix imbattable. Vêtements en coton, soieries teintées manuellement et autres batiks règnent sur bien des étals. Les vanniers proposent également paniers, chapeaux et autres plateaux aux finitions léchées. Les mêmes artisans proposent souvent des objets ornementaux en laque rouge de style birman. Une autre spécialité thaïlandaise, trop méconnue, est la porcelaine « à cinq couleurs ». Entre les bols à riz, les assiettes et les services à thé, il est tout à fait possible de composer un véritable service de table.
Plus original, quelques objets en peau de crocodile ou de serpent sont à dénicher du côté de Bangkok. Quant aux fragiles orchidées, des coffrets avec réservoir d'eau intégré permettent de les transporter. Enfin, les amateurs de pierres précieuses et d'antiquités prendront bien soin de faire leurs emplettes dans des commerces spécialisés.

Informations pratiques
  • Passeport et visa

    Un visa n'est pas nécessaire pour tout membre de l'Union européenne présentant un passeport valable 6 mois à compter de la date d'entrée sur le territoire national, à condition de présenter un billet de retour et de ne séjourner que 30 jours au plus en Thaïlande. Ce temps de séjour est réduit à 15 jours si l'on pénètre dans le pays par voie terrestre. Pour un séjour supérieur à 30 jours, il convient d'obtenir un visa auprès d'une représentation officielle en France contre 30 € de frais de dossier (payables en espèces). Sur place, les services de l'immigration de Bangkok peuvent accorder une rallonge de 30 jours.

  • Formalités douanières

    A l'heure où nous écrivons ces lignes, la législation thaïlandaise n'autorise l'entrée que d'une cartouche de cigarettes et d'une bouteille d'alcool. La fiche de douane, remise durant le vol, doit faire apparaître les éléments en possession du voyageur. Pour plus d'informations, consultez http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs.

  • Boucler sa valise

    Prévoir deux sortes de tenues, légères et estivales pour les zones balnéaires et les plages, mais bien plus habillées et respectueuses (au regard des normes locales) dès lors que l'on quitte ces lieux pour se mêler aux Thaïlandais et plus encore lorsque l'on envisage de visiter un temple. Dans cette optique, coton et lin sont à privilégier. Une petite laine peut également trouver son intérêt en certaines occasions. On ajoutera bien sûr un répulsif contre les insectes si l'on envisage de se rendre dans la jungle !

  • Santé

    Aucun traitement préventif ou vaccination n'est exigé. Tout juste recommandera- t-on de se faire traiter contre le paludisme en cas de séjour prolongé dans une zone forestière. On rappellera aussi que l'hépatite A est l'autre mal le plus fréquent. Il faut éviter de manger des aliments crus ou peu cuits et ne jamais consommer d'eau du robinet. Pour plus de précisions, http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs.

  • Electricité

    La prédominance de fiches plates, même en 220 V, nécessite l'acquisition d'un adaptateur. Certains établissements le proposent, voire présentent des prises mixtes, mais ce n'est pas une généralité.

  • Devises

    Le cours de change s'établissait à 44,29 bahts thaïlandais pour 1 euro échangé à la fin du premier semestre 2014. Gare toutefois aux fluctuations, brutales, pouvant toucher cette devise sous-évaluée. Le taux de change peut être vérifié avant le départ sur : https://fr.finance.yahoo.com/devises/convertisseur/.

  • Carte bancaire

    Les cartes bancaires usuelles permettent de retirer de l'argent dans les nombreux distributeurs automatiques accolés aux banques dans les grandes villes et les principaux pôles touristiques. De même, la quasi totalité des prestations d'ordre touristique peuvent se régler par CB.

  • Dollar americain

    Ce dernier ne trouve son intérêt qu'en cas de périple conduisant au Myanmar (Birmanie), où celui-ci est communément accepté. Pour effectuer son change, les taux proposés par les banques locales sont généralement plus intéressants que ceux affichés à l'aéroport.

Calendrier

De nombreuses célébrations, essentiellement bouddhistes, ont lieu toute l'année, mais leurs dates fluctuent, calendrier lunaire oblige. En février/ mars, le Makha Puja voit des cortèges défiler aux chandelles, alors que le Nouvel An bouddhique (entre le 12 et le 15 avril) tourne à la bataille d'eau ! Quant au Ok Pansa (septembre/octobre), il voit des embarcations fleuries et illuminées s'embraser sur le Mékong. Ce ne sont que des exemples parmi tant d'autres. Par ailleurs, les 12 août et 5 décembre correspondent aux anniversaires respectifs de la reine, puis du roi.

Lexique des expressions courantes

Les subtilités du thaï ne sont pas à la portée du premier venu. En effet, un même son peut avoir une multiplicité de sens, selon le ton employé. On dénombre d'ailleurs pas moins de 5 tons, c'est dire les possibilités...


Un : neung.

Deux : song.

Trois : sam.

Bonjour, bienvenue (par une femme) : sawat dii kha.

Bonjour, bienvenue (par un homme) : sawat dii krap.

Merci (par une femme) : khop khoun kha.

Merci (par une homme) : khop khoun krap.

Oui : chaï kha (femme), tchaï krap (homme).

Non : maï.

Ça ne fait rien : maï pen araï.

Je ne comprends pas : maï khao tchaï.

Je ne sais pas : maï rou.

Combien ? : thao raï ?

Bureau de poste : praï sani.

Restaurant : ran ahan.

Un verre d'eau : nam plao.

Un verre de thé : nam tchaa.

Rue : thanon.

Pagode : wat.

Ville : muang.

Notre Conseil

Il existe une multitude de saluts selon la classe sociale de la personne rencontrée. Cependant, le waï, salut mains jointes à mi-hauteur avec légère inclinaison de la tête, se pratique de manière générale. La politesse est marquée par des spécificités propres au pays. On ne touche pas la tête d'un enfant, on n'enjambe pas quelqu'un ou quelque chose dans la rue et on ne s'assoit pas n'importe où. Bien évidemment, il faut faire preuve d'un respect total vis-à-vis de la religion. Tenues correctes et comportement digne sont notamment exigés dans les temples.

Top 10 des incontournables
  • Wat Pho, Bangkok ( Carte : C3 )

    Erigé entre 1793 et 1801, le sanctuaire accueille la célèbre statue du Bouddha couché, longue de 46 m et haute de 15 m. La sculpture en stuc est recouverte de feuilles d'or. Le temple est le plus important de tout Bangkok. Plus qu'une attraction touristique, le site est un lieu de vénération pour de nombreux moines et pour les Thaïlandais qui viennent vénérer l'Eveillé. Le complexe accueille également un centre d'enseignement, ainsi que deux pavillons de médecine et un centre de massage traditionnel.

  • Palais royal, Bangkok ( Carte : C3 )

    Le Palais royal apparaît comme le sommet de l'architecture thaïe. Encadré de pavillons et de temples, ceint par des murailles blanches, il brille par sa finesse stylistique et sa richesse ornementale, à l'image de son trône incrusté de nacre. Construit à partir de 1782, il est longtemps resté le centre du pouvoir. Le roi y reçoit encore de nos jours ses hôtes prestigieux. Sur place, il ne faut surtout pas manquer le temple du Bouddha d'Emeraude qui accueille une statuette de 66 cm parfaitement ciselée dans une pièce de jade vert !

  • Marché flottant de Damnoen Saduak ( Carte : B3 )

    Quoi de plus pittoresque que ce marché qui voit une multitude de marchands circuler dans de petites pirogues. Petits plats, fruits, légumes et autres breloques défilent ainsi sous le nez des acheteurs. Avec leurs chapeaux de paille et leurs tenues traditionnelles, ces vendeurs ajoutent une couleur locale à ses lieux emplis de saveurs. Pour en profiter, mieux vaut s'y rendre dès l'aube, histoire d'éviter la cohue.

  • Chiang Maï ( Carte : B1 )

    Celle que l'on nomme la « Ville aux mille temples », fondée en 1296, a longtemps été un centre religieux du royaume. S'il ne reste « plus » que quelques 300 sanctuaires aujourd'hui, la plupart brillent encore par leur magnificence architecturale et la finesse des décorations qui ont su résister aux ravages du temps. Ainsi, passer de temple en temple revient à plonger dans une civilisation ancestrale. Les moines à la robe safran peuplent encore ces monastères et entretiennent avec dévotion le site et leur culture.

  • Rayong et île de Samet ( Carte : C4 )

    La petite localité vaut surtout pour ses plages que nombre de Thaïlandais prennent d'assaut une fois les beaux jours venus. C'est aussi un verger où l'on peut déguster de multiples fruits exotiques parmi lesquels ananas, durian ou ramboutan. Enfin, c'est également le point de départ vers la charmante île de Samet. Outre de jolies plages de sable, on trouve à Ko Samet des lieux de fête branchés particulièrement prisés. Loin des folies de la nuit, le sud de l'île offre des paysages sauvages d'une grande beauté.

  • Phuket, Phi Phi Island ( Carte : B6 )

    Si Phuket ne manque pas de charme, les Ko Phi Phi proposent un cadre aussi spectaculaire que merveilleux. Encaissée dans un cirque rocheux vertigineux, Maya Bay voit des eaux turquoise mourir sur une plage de sable fin enchanteresse. Cette belle vitrine n'est qu'un aperçu des splendeurs de ces îles sauvages, dont certains sites se visitent uniquement par bateau. Elles regorgent également de trésors sous-marins, les plongeurs pourront donc admirer une faune et une flore exceptionnelle.

  • Bénarès (Carte : E4)

    A 122 km à l’est d’Allahabad. Bénarès, ou Varanasi, est l'un des hauts lieux de l'hindouisme. Le Gange, bordé de temples dédiés aux divinités comme Shiva, attire les foules qui se pressent afin de s'y baigner. Les ghats, escaliers descendant jusqu'au fleuve, s'étendent à perte de vue. Les hindouistes les empruntent pour se laver de leurs pêchés quand d'autres y rendent leur dernier souffle. Mourir en cette ville sainte éviterait les réincarnations et faciliterait l'accès au nirvana ou moksa, forme de libération.

  • Wat Phra Si Ratana Mahathat, Phitsanulok ( Carte : C2 )

    Le site reste enveloppé d'un certain mystère. Il faut dire que ce sanctuaire de 3 hectares est le plus ancien de la ville. Il abrite notamment un Prang majestueux, finement orné de stucs, qui domine les environs et dont la construction remonterait à la seconde partie du xiiie siècle. Depuis lors, il a connu de multiples modifications et différents styles architecturaux s'y entremêlent.

  • Triangle d'or ( Carte : B1 )

    Point de rencontre de la Thaïlande, du Myanmar et du Laos, la région du Triangle d'or a connu la prospérité grâce à la production du pavot. Une aura mystérieuse entoure donc ce coin reculé, à l'extrémité nord du pays, qui abrite aujourd'hui nombre de minorités ethniques. Celles-ci ont conservé toutes leurs traditions et un sens aigu de l'hospitalité. De nos jours, le Triangle d'or permet surtout de réaliser d'agréables randonnées dans les montagnes environnantes, bucoliques au possible, ou de se balader sur les rives du Mékong.

  • Iles Samui, Tao et Phangan ( Carte : B5 )

    Ces îles voisines sont de véritables soeurs jumelles qui brillent par leur cadre idyllique, entre plages de sable fin, eaux turquoise et cocotiers. Mais surtout, elles se sont toutes bâties au fil des ans une réputation de paradis de la fête, dont la légendaire fête de la Pleine Lune. Cela n'empêche pas de trouver quelques anses isolées dans une nature luxuriante. Dans les pas de Phuket, les îles Samui, Tao et Phangan savent jouer de leurs atouts pour attirer le plus grand monde.

Points d'interêts touristique
  • Wat Pho, Bangkok ( C3 )
  • Grand palais, Bangkok ( C3 )
  • Marché flottant de Damnoen Saduak ( B3 )
  • Chiang Maï ( B1 )
  • Rayong et Ile de Samet ( C4 )
  • Phuket, Phi phi Island ( B6 )
  • Wat Phra Si Ratana Mahathat, Phitsanulok ( C2 )
  • Site historique de Sukhothai ( B2 )
  • Triangle d'or ( B1 )
  • Iles Samui, Koh Tao, Koh Phangan ( B5 )
Pourquoi nous choisir